Mots-clés

, , ,

Australie. Oliver, 10 ans, rêve d’avoir un chien, et précisément Barclay, un chiot qu’il visite régulièrement dans une animalerie. Mais ce n’est pas possible, avec des parents génies des mathématiques, trop occupés à gérer « les grosses pépètes » de leur banque.

Temps de chien pour les requins

Temps de chien pour les requins

Les ennuis et l’aventure commencent lorsqu’une ancienne gouvernante d’Oliver, acculée à la ruine parce que la banque a fait un mauvais placement, fait pression sur Oliver -en menaçant le pauvre Barclay- pour que lui ou ses parents remboursent l’argent perdu.
Oliver fait de son mieux, essaie d’imiter les techniques parentales, mais il est nul en maths et le jeu financier qu’il initie dans la cour se retourne contre lui. D’ailleurs, la banque de ses parents, soit disant « trop grande pour tomber », vacille elle aussi avec la crise des subprimes.

A hauteur d’enfant, l’auteur propose une vulgarisation  intéressante de la haute finance et de ses défaillances, puis leurs conséquences sur une famille ordinaire. Au milieu de cela, Oliver grandit, affirme son amour pour ses parents mais aussi –et parfois contre eux- ses propres valeurs : loyauté, honnêteté et amour pour les animaux.

Thèmes : animaux, aventure, finance, honnêteté
roman, à partir de 9-10 ans

Temps de chien pour les requins
Morris GLEITZMAN
Les Grandes Personnes, mai 2013, 14.50 €
Traduit de l’anglais « Too small to fail » par Valérie le Plouhinec

Aline G.

Publicités