Étiquettes

,

Comment Eléonore, minuscule souris capricieuse et paresseuse, est devenue dans l’adversité LA petite souris. Comment elle a dû grandir dans sa tête pour défendre le peuple des souris du Grand Grenier du Grand Château Grandiose de Marie-Claire.
Agrémenté (ou pas) de leçons de savoir-vivre adressées aux « chers petits édentés » (toi), pour :
– rendre ses parents chèvre,
– « désamorcer les forces mystérieuses qui bordélisent mystérieusement ta chambre mystérieusement bordélique »,
– se laver les dents,…

Sacrée souris

L’illustration, en noir et blanc, est plutôt sympa, et s’accorde bien au texte. Mais de la part de Raphaële Moussafir,  je m’attendais à mieux ! Le texte, quoique  fluide et agréable à lire à voix haute, est beaucoup trop long par rapport au sujet assez enfantin. J’ai trouvé l’humour lourdingue et je me suis carrément endormie deux fois dessus. Le magazine Lire lui attribue 2 étoiles et le trouve « plein de peps » et « très poilant ». Je cite la critique : « Ce texte impertinent inaugure avec brio la collection Pépix ». Preuve que rien n’est moins partagé que le sens de l’humour… Tiens, je vais réécouter « Du vent dans mes mollets » en livre-lu, pour me réconcilier avec l’auteur.

Sacrée souris
Raphaële MOUSSAFIR, ill. Caroline AYRAULT
Sarbacane, nouvelle collection Pépix, mars 2014, 11.90 €, 222 p.

Aline G.

Publicités