Mots-clefs

,

Angleterre, été 1914, le père d’Alfie se porte volontaire et est envoyé en France. Alfie a 5 ans à cette époque-là ; resté avec sa mère dans cette petite ruelle de Londres où tous les voisins se côtoient, il va trouver les quatre années qui suivent bien longues. Il y a les amis de toujours, originaires de Prague déportés, Joe Patience, le vieux copain de son père, banni par tous car objecteur de conscience, la grand-mère d’Alfie qui épaule sa belle-fille comme elle peut et celle-ci, Maggie, la mère d’Alfie, qui enchaine les petits travaux pour tenter de survivre.

couverture_Mon père est parti à la guerre

A 9 ans, Alfie va s’improviser cireur de chaussures. Il a grandi, il sait lire les lettres du soldat, quand sa mère lui les cache il va les chercher et décrypter des phrases sans queue ni tête. Bien vite il doute de ce que sa mère lui dit : son père n’est pas en mission secrète. Une rencontre à la gare lui prouve que ses doutes sont fondés : son père est à l’hôpital, pas n’importe lequel, un hôpital psychiatrique. Dès lors il entreprend de le sortir de là.

Mon père est parti à la guerre
John BOYNE
Gallimard jeunesse, 2014, 272 p., 12.90 €

Myriam C.

Publicités