Étiquettes

, ,

Courir avec des ailes de géant

Glenn, garçon australien d’une dizaine d’années, court beaucoup avec son papa. Il aime ces moments privilégiés avec lui, et adore les endroits où son père l’emmène. La maman de Glenn, française d’origine, tient à ce que Glenn et ses frères parlent français à la maison. Les accents des deux parents dans la langue de l’autre, amusent les garçons qui, eux sont parfaitement bilingues. Dans ce tableau idyllique un événement tragique se produit : la mort du papa dans un accident d’avion.
Voulant rompre avec le pays de son malheur, la maman décide de revenir à Toulouse auprès de sa famille. A son arrivée, Glenn, envahi par le manque de son père et de la course à pied, ne parvient plus à parler français.
Un mercredi, il échappe à la surveillance des adultes et part courir. Il renouvelle ensuite l’expérience aussi souvent que possible. Un adulte n’est pas dupe de son manège : son papy toulousain. Contre l’avis de la maman, et sans rien y connaître, il prend en main l’entraînement de Glenn ; il se renseigne, fait des recherches et dès lors, aide du mieux qu’il peut son petit-fils…

Un roman très émouvant et très bien écrit, sur un sujet, la course à pied, rarement abordé dans la littérature pour la jeunesse.

Courir avec des ailes de géant
Hélène MONTARDRE
Rageot (romans), 2014, 155 p., 6.45 €

Myriam C.

Publicités