Étiquettes

,

C’est l’histoire d’une petite fille dont les parents sont très peu présents. Ces derniers s’aiment follement et elle est le fruit de cet amour, aiment-ils à lui répéter. Mais ils vivent leur vie palpitante sans elle. Elle, elle est élevée par sa tante Nathalie, si proche et si présente qu’elle l’appelle Ma Thalie. Elle grandit dans ce contexte, avec des parents qui rentrent de soirée hilares mais oublient le bisou du soir promis, qui jurent pour une fois d’aller la chercher à l’école mais ne sont pas à la sortie, bref dans l’attente perpétuelle d’un amour parental qui n’arrive pas… La solitude de cette petite fille est infinie. Elle croit être la cause de cette absence d’amour et de tendresse de la part de ses parents. Elle fait tout pour éviter de les froisser, essaie de grandir plus vite pour attirer leur attention et s’efforce de s’appliquer en tout pour ne pas les décevoir.

Un jour, ses parents partent en voyage, mais un malheur arrive, son père meurt dans un accident de voiture et sa mère effondrée par la perte de son grand amour, délaisse sa fille qui lui rappelle trop l’homme de sa vie. Ce jour-là, la petite fait un choix, le choix d’une mère, celle qui s’est toujours occupée d’elle, celle qui lui a donnée le temps, l’amour, la tendresse : Ma Thalie.

couverture_Je suis le fruit de leur amour

C’est un récit coup de poing, déchirant. Des phrases courtes et un langage simple transcrivent toute la sincérité et la naïveté touchante de cette petite fille ; un thème rarement abordé : celui des parents qui ne savent pas donner de l’amour à leurs enfants. 40 pages qui nouent le ventre tant la charge émotionnelle est intense. Heureusement, la fin laisse augurer un nouveau départ pour notre petite narratrice.
Tout est là pour émouvoir, réfléchir et parler d’amour.

Un très bon « Petite Poche », bouleversant comme souvent… Peut-être trop pour des enfants ?

Charline A.

Je suis le fruit de leur amour
Charlotte Moundlic
Thierry Magnier (Petite Poche), 2015, 5.10€

Publicités