Étiquettes

, ,

couverture_freres d'exilIl y a des moments dans la vie où ce qu’on croyait solide s’effondre… Où que la vie t’emmène, Nani, n’oublie jamais d’où tu viens, mais va !

Nani et sa famille sont menacées par les tempêtes, inondations, éboulements et autres glissements de terrain. Même s’ils ne veulent pas partir, ils le doivent. Pour leur survie.livre_freres-d'exilLe voyage est chaque jour repoussé par les parents de Nani. Il est dangereux et émotionnellement douloureux. Mais quand la mer avance, quand la météo se détraque, il faut savoir partir pour survivre. Ipa, le grand-père, immobilisé par un accident de jeunesse, ne partira pas ; mais, par amour pour sa famille, il l’aide à le faire. Il prépare notamment des lettres à Nani, sa petite fille, pour l’accompagner dans ce voyage subi.

livre_freres-d'exil3Réfugiés climatiques.

C’est ainsi que nous les appelons déjà ces personnes contraintes au déracinement. Dans ce récit, jamais cette nouvelle terminologie ne sera prononcée. En revanche, ce sont des vies que nous apprenons à connaître, notamment la tendre relation entre un grand-père et sa petite fille ou la nouvelle amitié entre deux enfants se retrouvant dans une même situation d’urgence et de désarroi.

livre_freres-d'exil2Kochka, Tom Haugomat et Flammarion jeunesse nous offrent un magnifique travail de collaboration.  Les illustrations en quatre couleurs (bleues, blanches, oranges et marrons) de Tom Haugomat (que l’on avait déjà adorées dans Hors-pistes), illuminent le récit et insufflent l’espoir nécessaire à la lecture de ce déracinement.

Le travail de mise en page est également à saluer. Les lettres de Ipa, écrites en blanc sur de pleines pages bleues, les vastes espaces blancs entre deux paragraphes, comme des respirations, et les grandes marges de chaque côté du texte nous offrent un plaisir de lecture supplémentaire.

Un livre poétique, soigné, important.

A partir de 11 ans.

Frères d’exil, Kochka, Tom Haugomat
Flammarion jeunesse, septembre, 2016.

Charline A.

Publicités