Étiquettes

, ,

Lire au bord de la mer, au calme… le doux rêve ! C’est le souhait de… Albert veut plonger dans son livre et aspire à la tranquillité. C’est sans compter tous les copains et copines qui le sollicitent et qui jouent bruyamment. Voici une histoire douce et poétique, délicatement illustrée par Isabelle Arsenault.

Deuxième aventure de la Bande du Mile End, La quête d’Albert est une ode à la lecture et à l’imaginaire. Nous avions adoré le premier volume, L’oiseau de Colette, dans lequel l’héroïne découvrait son nouveau quartier, embarquant son lecteur dans une aventure rocambolesque. Nous retrouvons dans ce livre toute la joyeuse bande d’amis, autour d’Albert, enfant rêveur et solitaire. Il souhaite lire son livre au calme. Au sortir du jardin, il découvre un tableau de paysage… qui le fait sourire. Ravi, il s’installe tout près, mais déjà loin… il est parti au bord de cette mer, qui l’attendait, tel un refuge. C’est alors que Tom le trouve et voudrait jouer. Puis un autre copain, puis Colette… Les amis sont là et s’occupent pendant qu’Albert les imagine dans ses pages, au bord de sa mer… Quand tout à coup, c’est trop, trop de bruits, trop de cris, alors Albert s’écrie : « Silence ! » Alors tous prennent un livre et lisent. Tranquilles. Au bord de leur mer…

Le récit est court, simple. L’illustration fine et délicate. Les deux se répondent bien, l’ensemble est parfait. L’univers de l’illustratrice Isabelle Arsenault se fait sentir dans le moindre trait, dans chaque mot : la poésie, la finesse, le pastel, l’onirisme… Dédié à « tous les enfants des villes qui illuminent les ruelles de leur imagination débordante », La quête d’Albert marque par sa simplicité et sa force. Voici un album réussi, un petit bijou de poésie, une ode à l’imagination et à l’amitié. Une histoire sensible et vraie comme on aime lire… partout et surtout au bord de la mer !

Laura F.

La quête d’Albert
(La bande du Mile End)
Isabelle Arsenault
Éditions de la Pastèque, juin 2019, 15€