À ne pas manquer ! La Compagnie « Joli rêve » invite Cendrillon au Mexique !

Étiquettes

, ,

C’est demain ! Et c’est un incontournable !! Un joli spectacle de marionnettes chez nos amis de Saint-Genis-Laval, à la Médiathèque B612, La fiesta de los muertos, par la Compagnie Joli rêve.

S’il te plaît, dessine-moi une Cendrillon au Mexique !

Le samedi 29 avril à 11h et à 16h, entrée libre et gratuite, sans inscription.

« Buonas Noches Senoras y Senores, Bonsoir Mesdames, bonsoir Messieurs. Bienvenus sur l’île de Janizio au coeur de la tradition mexicaine! Quand vous entendrez les douze coups de minuit »El dia de los muertos » pourra commencer. Fleurs ,offrandes et bonnes odeurs, les villes entières se couvrent de douceurs. Pas de tristesse, ni de colère, les vivants vont célébrer la vie des amis d’avant, des parents d’en temps. Le temps d’une journée les morts vont sortir de l’oubli et s’offrir une Fiesta comme vous n’en avez jamais rêvé… »

Au Mexique, la tradition raconte que les morts sont invités à revenir parmi les vivants pendant les 24 heures du « Dia de los muertos ». Un scoop de « Radio Calaveras » annonce l’arrivée au pays des morts du fameux prince des mariachis: Antonio le Banderas. Celui-ci déclare n’avoir qu’un seul et unique projet, retrouver sa « reina » (reine). Cette nouvelle met en émoi toute la petite communauté des « catrinas » (marionnettes qui représentent les morts au Mexique) et sera le début d’une série de scénettes drôles et tendres à la fois…

Une adaptation libre du conte de Cendrillon qui invite au voyage et fait plonger les spectateurs au coeur d’une tradition millénaire. Un spectacle joyeux, romantique, hors normes, haut en couleur et en musique pour toute la famille de 5 à 99 ans.

La Compagnie Joli Rêve a actuellement cinq spectacles à son catalogue. Dirigée par Marie-Eve Paoli, marionnettiste, elle est installée à Saint-Genis-Laval depuis 2013. À suivre … assurément !

site de la Médiathèque

Laura F.

 

 

Qui sont les vrais héros ?

Étiquettes

« Avant, je pensais que les enfants ouverture_Y a pas de héros dans ma famille !du monde entier étaient comme moi. Des mini-humains qui deux fois par jour et cinq jours par semaine passent la frontière d’un pays à l’autre, le cartable sur le dos et le sourire en bandoulière. Avant, ma vie gambadait légèrement entre le monde de l’école et celui de la maison. J’étais heureux dans mes deux pays bien distincts avec des gens différents, des styles différents, une cuisine et une langue particulières.  A l’école : on se tient bien, on parle comme dans les livres, on entend une mouche voler et il ne faut jamais oublier les « Mercis » et les « S’il vous plaît ». A la maison : ça parle fort, ça hurle du dedans et du dehors, ça dit des gros mots. La télé aussi parle fort comme les jeux vidéo. Avant, « Merci, au revoir et bon appétit » côtoyait « Vas-y enfoiré, casse-toi bouffon à lunettes et viens bouffer ». Pas de prise de tête, et tout était clair entre ma classe bien rangée et ma maison loufoque… »

Maurice Dambek, « Mo » pour les intimes, vivait donc heureux entre sa vie d’élève modèle de CM2, et sa place de petit dernier d’une famille populaire. Mais ça, c’était avant. Avant de voir sa famille par les yeux de son camarade de classe Hippolyte Castant. Hippolyte et son beau jardin, sa maison calme, propre, bien rangée, silencieuse, son salon blanc et surtout le mur couvert de photos des personnes célèbres de sa famille ! Soudain, Mo a honte de sa famille haute en couleurs… et se sent « nul dans une famille de nuls ». Sa maîtresse lui suggère de chercher dans l’album photo familial une personne formidable. Peut-être se sentirait-il mieux s’il trouvait parmi ses ancêtres un personnage hors du commun ?…

Ce roman d’apprentissage rend avec humour et tendresse le moment où l’enfant prend du recul par rapport à sa famille et tend à juger son milieu. Maurice est un héros attachant, frais et naïf, et la bonne volonté de toute sa famille est touchante. On rit des  niveaux de langage qui l’entourent, et on s’interroge avec lui sur ce qui fait les vrais héros ! Par l’auteur de la série « Mentine », très appréciée des jeunes lectrices. Avec ce narrateur masculin, tous les lecteurs s’y retrouveront, à partir de 9-10 ans.

Y a pas de héros dans ma famille !
Jo Witek
Actes Sud junior, janvier 2017, 13€50

Aline G.

Parfaite journée sur musique d’été…

Étiquettes

,

Le bonheur de l’instant présent… L’album de Jennifer Yerkes, Une parfaite journée, offre ce beau message de douceur et d’apaisement. Profitons-en !

« C’est une journée qui commence paisiblement. » Dans la nature. Les oiseaux volent haut dans le ciel, frétille l’herbe sous le vent, fredonnent sauterelles, abeilles, grenouilles… Le serpent se précipite sous les rochers, le renard est aux aguets. Le tambour du ciel et les cymbales des nuages entrent en scène… Orage d’été qui ne dure qu’un temps…

Invitation à ouvrir grands les yeux et les oreilles, Une journée parfaite relève magnifiquement le défi de faire entendre un moment estival, à l’écoute des « bruits » de la nature. La musique s’improvise ainsi telle une symphonie pastorale.

Cette mélodie racontée est magnifiquement portée par des illustrations aux couleurs tendres légèrement désuètes, un graphisme simple et doux. On ressent, on sent, on vit, on respire, on fait silence, on vibre… on chante aussi ! Petite musique sensible, grand chant du monde !

Quel magnifique cadeau pour les très jeunes enfants et leurs parents attentifs, qui prendront le temps de la contemplation, secret du bonheur, assurément !

Jeune auteure, Jennifer Yerkes signe son troisième album remarquablement. Le premier Drôle d’oiseau aux éditions MeMo a reçu en 2012 le prestigieux prix Bologna Ragazzi Award et un an plus tard, c’est À vue d’oeil, chez Notari, qui se voit offrir la médaille d’or de l’année par la Société américaine des Illustrateurs. Une nomination aux Prix Sorcières pour Une parfaite journée vient compléter le beau palmarès pour le travail formidable de délicatesse de Jennifer Yerkes. Merci !

De Jennifer Yerkes :

Une parfaite journée
éditions Notari, avril 2016, 16€

Drôle d’oiseau
éditions MeMo, 2011, 8€

À vue d’oeil
éditions Notari, 2012, 14€

Laura F.

 

Les pépites sont là !

Voilà, chaque année, on les attend, avec impatience, avec envie ! Les pépites de l’édition jeunesse, les PRIX SORCIÈRES ! Saluons ici le travail de passionnés de la littérature pour enfants, libraires de l’ALSJ (Association des Libraires Spécialisés Jeunesse) et bibliothécaires de l’Association des Bibliothécaires de France !

L’affiche est signée Pierre Bachelet !

Prix Sorcières 2017 Tout-petits : Paul a dit tourne la page et découvre la surprise, de Delphine Chedru, aux Éditions Hélium

Prix Sorcières 2017 Premières Lectures : Bjorn, six histoires d’ours, de Delphine Perret, aux Editions Les Fourmis Rouges

Prix Sorcières 2017 Albums : Petite pépite, de Nada Matta, aux éditions MeMo

Prix Sorcières 2017 Romans Juniors : Sally Jones, de Jakob Wegelius, aux éditions Thierry Magnier

Prix Sorcière 2017 Romans Ados : Le fils de l’Ursari, de Xavier-Laurent Petit, à l’école des loisirs

Prix Sorcières 2017 Documentaires : Atlas des nuages, de Julie Guillem, chez Actes Sud junior

La remise des prix aura lieu le 25 juin au salon Clameur(s) de Dijon ! Rencontrez les auteurs phares de l’année !

Retrouvez aussi les livres en lice dans chaque catégorie sur le site des librairies Sorcières ou sur la page Facebook Prix sorcières.

Parmi les nominés, À Saute-livres avait aussi repéré dans la catégorie Album Extra-va-gant et pour les premiers romans Les aventures de Lester et Bob !

couverture_Les aventures de Lester et Bobcouverture_Extra va gant

Parions sur les livres pour enfants, qui, assurément, procurent de vives émotions et accroissent l’imagination, des petits et des grands !

Laura F.

 

Suivre sa propre voie … avec Le chat blanc et le moine

Étiquettes

,

« À tous ceux qui cherchent la lumière dans les ténèbres« , telle est la dédicace de l’auteur Jo Ellen Bogart … accompagnée par le trait délicat de Sydney Smith, Le chat blanc et le moine est un album lumineux et apaisant pour bien grandir !couverture_Le chat banc et le moine

« Moi, le moine qui étudie, je partage mon logis avec Pangur, mon chat blanc. À la lueur d’une chandelle jusque tard dans la nuit, nous vaquons chacun à nos occupations ». Sans se déranger l’un l’autre, les deux compagnons se respectent sans se juger, sans s’envier ni se jalouser. Le chat blanc chasse sa proie, miaule, et ronronne aussi, le moine consacre son temps à l’étude. « Jamais Pangur ne trouble mon travail, et jamais je ne trouble le sien ». Leurs différences acceptées, les colocataires s’encouragent dans leurs occupations respectives. À chacun leur destin.livre_Le chat banc et le moine

Le texte est adapté d’un poème écrit par un moine irlandais au IXe siècle. Le récit est doux, les mots simples. La relation entre le moine et son chat est apaisée. Ils vivent en parfaite harmonie car ils ont appris à poursuivre leur propre voie sans être en concurrence avec les autres ou influencé par autrui.

Les illustrations de Sydney Smith, dont nous avions déjà apprécié le talent avec Les fleurs de la ville, accompagnent parfaitement l’univers monacal dans sa simplicité. Le graphisme d’inspiration médiévale et la mise en page originale en vignettes, imitant la cellule ascétique, soulignent aussi le propos. Le livre est un bel objet, apaisant et doux.livre_Le chat banc et le moine

Le chat blanc et le moine, un album doublement réussi, délivrant un message à portée universelle. Un album pour bien grandir ! Avec l’acceptation de soi, s’encourager plutôt que se comparer serait la clé ! « Laissons l’autre poursuivre sa voie sans nous sentir diminué de sa réussite. « Alone together, Scholar and cat »: seuls pour décider de nos objectifs mais ensemble pour s’encourager à les atteindre« .

 

Pangur, white Pangur,
How happy we are
Alone together, Scholar and cat.
Each has his own work to do daily;
For you it is hunting, for me, study.
Your shining eye watches the wall;
My feeble eye is fixed on a book.
You rejoice when your claws entrap a mouse;
I rejoice when my mind fathoms a problem.
Pleased with his own art
Neither hinders the other;
Thus we live ever
Without tedium and envy.
Pangur, white Pangur,
How happy we are,
Alone together, Scholar and cat.livre_Le chat banc et le moine

Le chat blanc et le moine, d’après le poème « Pangur Bàn »
Jo Ellen Bogart et Sydney Smith
Kaléidoscope, février 2017, 13€

Laura F.

Entre nous… quand les mots deviennent signes !

Étiquettes

, ,

… ou quand les signes deviennent des mots ! … Entre nous… bébé signe invite à une merveilleuse aventure, celle de voir le petit enfant s’exprimer par les gestes et dire ses premiers mots en langue des signes. Un émerveillement poétique, un étonnement artistique et une magnifique découverte !

À Saute-livres avait déjà remarqué avec grand intérêt le premier ouvrage des auteurs en 2015, Des signes et moiCe « beau support d’ouverture à ce langage » a reçu un vif succès.

Entre réaliser un abécédaire de mots en langue des signes et enseigner les gestes correspondant à de tous jeunes enfants, il y a un grand cheminement, un beau et juste travail.livre_Entre nous bébé signe

C’est auprès des « Lyonceaux d’Herriot« , crèche de l’hôpital Édouard Herriot à Lyon, que Cendrine Genin et Séverine Thévenet ont oeuvré avec les professionnels et les parents, ensemble. Les tout-petits ont appris à signer les mots de leur quotidien. Cela leur permet les premiers échanges verbaux, sans paroles, avec l’adulte, et aussi la découverte des corps, l’apprentissage des gestes. « Une passerelle entre le langage oral de l’adulte et l’expression corporelle du bébé » explique Geneviève Maccio, éducatrice de jeunes enfants à la crèche.livre_Entre nous bébé signe

Ce sont 78 signes qu’offre à lire Entre nous. Les bébés qui s’y essaient spontanément, reproduisent avec leur geste les mots signés, et avec joie visiblement ! C’est un émerveillement de les voir reproduire un « encore » ou de signer le mot « livre ». Emmanuelle Laborit, en préface, indique que « le plus important est que les enfants puissent communiquer, dire ce qu’ils ressentent […] et s’épanouissent ».livre_Entre nous bébé signe

Le livre est publié aux éditions Âne bâté, « Une histoire en photographie Papier sensible« … La photographie en polaroid pour le signe joue la correspondance avec la double page qui la porte sur papier de grande qualité. Entre nous embellit son propos dans un ouvrage de belle facture : une couverture « à toucher », avec dos toilé, un clin d’oeil aux livres pour bébé ; un format carré, soigné, petit, facile à manipuler avec des petites mains, et invitant à une lecture intime ; touche esthétique ultime, le ruban marque-page orange pour prendre le temps de la découverte…

Que je vous recommande vivement ! Simplement, justement, faites un pas sur ce chemin d’émotions !

Rencontrez les auteurs à la Fête du livre Jeunesse de Villeurbanne, les samedi 8 et dimanche 9 avril. Elles seront présentes au stand de la librairie Lettres à croquer. À bientôt !

Entre nous, bébé signe
Cendrine Genin, Séverine Thévenet
Éditions Âne bâté, mars 2017, 16€50

Laura F.

En quête d’une passion…

Étiquettes

Léon est promis à un grand avenir de footballeur. Il a de l’or dans les pieds. Mais pour l’heure, Léon a disparu…

Fugue ? Enlèvement ? Lily et Lucas, dont les parents travaillent à la sécurité du grand stade où la disparition de léon a été constatée, sont très inquiets.

Lily, qui rêve d’un avenir dans la police, ne peut rester inactive. Elle se pose beaucoup de questions, elle observe, écoute, prend des conseils auprès d’une amie commissaire et embarque bientôt Lucas dans son enquête.

livre_Enigme au grand stadeLa tension est présente dès le début du livre, avec un prologue qui nous emmène un court moment dans les pensées de Léon. Puis, comme pour tout le monde, ce sera silence radio. Plus de Léon… A nous de mener l’enquête aux côtés de Lily.

Une histoire qui nous apprend que les passions et les talents ne sont pas toujours là où ils sont le plus visibles…

Enigme au grand stade, Danielle Thiéry
Syros jeunesse (Souris noire), février 2016, 6,35€.

Charline A.

Un manoir, cent mystères… c’est pour Cerise !

Étiquettes

,

Cerise nous ouvre son jardin secret pour la quatrième fois.

couverture_Les carnets de CeriseTout démarre au mieux dans ce tome : Cerise vient de fêter ses 12 ans en compagnie de ses inséparables amies Line et Erica. Avec sa mère, les relations s’améliorent. Elle lui a même offert, à elle, la reine des mystères, un séjour au bord de l’océan pour visiter le “Manoir aux cent mystères” et résoudre l’énigme proposée. Une belle complicité les unit lorsqu’elles s’élancent toutes les deux à l’assaut des indices. Mais bientôt, l’histoire bascule et la réalité les rattrape… livre_Les carnets de Cerise tome 4C’est un tel bonheur de retrouver Cerise et les personnages si attachants qui gravitent autour d’elle (sa maman, Mme Desjardins, Line, Erica, Michel).livre_Les carnets de Cerise tome 4

Ouvrez grand les yeux (les dessins et les couleurs sont toujours à tomber !), et plongez dans cette nouvelle aventure à la bonne odeur iodée de l’océan. livre_Les carnets de Cerise tome 4Il y aura du mystère, de l’amour, de l’art, de la piraterie, de nouvelles amitiés mais aussi beaucoup d’émotions : la mélancolie et la colère  grandissent dans le cœur et le corps de Cerise. Son père serait-il la plus grande et la plus douloureuse énigme de sa vie ?

J’attends impatiemment le cinquième tome et j’envie ceux qui n’ont pas encore ouvert un de ces carnets. Vous ne savez pas le bonheur qui vous attend !

Les carnets de Cerise tome 4 : La déesse sans visage
Joris Chamblain, Aurélie Neyret, Soleil (collection Métamorphose), janvier 2016, 15,95€.

Charline A.

Enquête en terroir inconnu…

Étiquettes

,

Partez à la rencontre de Léa !

ouverture_Qui veut la peau de Barack et AngelaCette jeune fille au caractère bien trempé et à la langue bien pendue nous emmène dans une aventure familiale (Léa et ses parents),  bucolique (Cotentin oblige), animalière (enlèvement de mouton) et désopilante (« Je suis chiffonnée comme la boulette » de la page 92 n’est qu’un exemple parmi des dizaines !). livre_Qui veut la peau de Barack et Angela ?Heureusement que les vacances commencent mal pour Léa ! Si elle n’avait pas vomi son taboulé dans la voiture, si elle n’avait pas boudé, si elle n’avait pas commencé par s’ennuyer à cent sous de l’heure en regardant la pluie tomber, si elle ne s’était pas disputée avec ses parents et si elle ne leur en avait pas voulu au point de s’enfuir de sa maison de vacances, elle n’aurait jamais découvert ce hangar et n’aurait jamais été témoin d’une étrange scène…
Bref, accrochez-vous, à partir du chapitre 7, Léa mène l’enquête, s’approprie les codes et le vocabulaire du polar et c’est vraiment  jubilatoire !

Qui veut la peau de Barack et Angela ?, Guillaume Nail
Rouergue, octobre 2016, 9€.

Charline A.

Polar et préhistoire…

Étiquettes

, , ,

Tournez la page, entrez dans la grotte et laissez-vous surprendre par cette enquête archéologique…

couverture_Le plus vieux meurtre du monde

Valentine passe le week-end avec son père archéologue. Avec son équipe, il fouille et étudie actuellement une grotte de l’époque du Magdalénien.

À l’intérieur, une tombe révèle un cadavre dont le crâne est perforé de trois trous. La mort est suspecte… S’agirait-il du plus vieux meurtre du monde ?

14 000 ans après, Valentine se penche sur cette énigme. Même si ce n’est pas  du goût de tout le monde, Valentine glane des indices et est assez maline pour déjouer les pièges qu’on lui tend… pour la plus grande fierté de son papa.

Quelle bonne idée de mêler polar et préhistoire ! Résoudre une énigme aussi vieille procure un certain plaisir.

Le plus vieux meurtre du monde
Pascal Prevot, Églantine Ceulemans
Milan poche (cadet. Polar !), juin 2016, 5€70

Charline A.