L’empreinte de H. Price

Étiquettes

couv_Lucien et les mystèreiux phénomènes

Une heureuse surprise !

J’ai ouvert cette bande dessinée en pensant me plonger dans un monde de fantômes… le titre et l’illustration de couverture, tout est fait pour nous mettre dans cette ambiance et bien non ! Au fil de la lecture, j’ai compris qu’il n’en était rien. le sujet est complètement d’actualité et agite notre société : le zéro déchet… l’anti-gaspi !

Une histoire toute simple de Lucien qui emménage dans une maison à la campagne avec ses parents et sa petite sœur. Sauf que Lucien est un citadin dans l’âme et la perspective de la vie campagnarde ne l’enchante guère ! 

illustration_Lucien et les mystérieux phénomènes

Surtout qu’il est regardé un peu bizarrement par les autres enfants du village, il faut dire qu’il ne passe pas inaperçu avec sa tenue de “ghostbuster”, car Lucien a une passion : les fantômes !

Bientôt les autres enfants lui parlent d’une maison hantée complètement isolée. Lucien décide de la visiter.

Hélas pour lui, cette maison n’est pas hantée. L’ancien docteur l’habite toujours et a fait croire à sa mort pour qu’on lui fiche la paix…il a décidé de vivre en autonomie totale, zéro déchet et potager bio. Pourquoi ?

J’ai adoré l’atmosphère de cette BD, pleine de douceur… le dessin est un célébration de la nature… on a très envie de s’y perdre et d’y rester !!

Élisabeth F.

Lucien et les mystérieux phénomènes : T1, L’empreinte de H. Price
Delphine Le Lay et Alexis Horellou
Casterman, avril 2019, 16€

Bonnes surprises !

Étiquettes

couv_Ca pue ça gratteDeux élèves entament une correspondance. Chacun doit confectionner un petit présent et l’envoyer par la poste à son correspondant. Ce projet est loin d’enchanter Mathis qui, à contre-cœur, se lance dans la fabrication douteuse d’un savon de Marseille. Sa correspondante Camille, victime de l’affreux cadeau, ne va pas hésiter à le remercier comme il se doit. Histoire à 2 voix drôles, personnages attachants, lecture agréable. La collection est intéressante, le concept recto verso fonctionne bien. Dès 9 ans.

Souhila E.

ça pue ! ça gratte !
Gilles Arbier, Raphaële Frier
Rouergue, collection Boomerang 2020, 6.50 euros

couv_12 jours sans parents

Les parents partent au Cambodge, les grands-parents doivent arriver dans l’après-midi pour passer 12 jours avec les quatre enfants de cette famille recomposée… mais suite à une erreur de calendrier, Madeleine, Tristan, Tilio et le petit Sidney vont se retrouver seuls chez eux. Entre gestion du budget, nuits entre copains à jouer aux jeux vidéo, et réflexion pour quand même arriver à vivre ensemble, ce roman est une bonne surprise qui évite les clichés, aborde avec justesse les difficultés de la vie en groupe. Un bon moment de lecture, dès 9 ans.

Frédérique O.

12 jours sans parents
Sophie Rigal-Goulard
Rageot, Janvier 2020, 12.90 €

Celui qui ne voulait pas être roi !

Étiquettes

couv_Cornelius 1er

Vous avez peut être déjà entendu parler de ce roman aux éditions du Rouergue, mais je voulais revenir sur ce petit bijou !

Cette lecture a été pour moi un immense plaisir… un plaisir visuel par des illustrations finement ciselées, une mise en page du texte … et un plaisir auditif par un texte qui chante à l’oreille et à l’œil. Tout dans ce petit roman d’à peine 54 pages a son importance !

L’histoire a pour commencement l’anniversaire de Cornelius. Ce petit bonhomme a un gros problème : c’est le jour où il va devenir roi, comme tous les petits garçons et filles de son âge ; et comme tout le monde dans son pays Cornelius doit décider aujourd’hui sur quoi il veut régner … Il n’a pas la moindre idée de ce qu’il veut faire, mais est-ce si grave ? Pas plus envie de devenir le roi des Éclairs au chocolat que celui des Mammouths, mais vite il va devoir choisir, sinon le Grand Conseil va lui imposer le royaume des Crottes de nez ou du Blizzard très froid.

Les illustrations de Juliette Barbanègre, en noir et blanc, nous offrent un graphisme très raffiné qui soutient le texte et forme un bel ensemble. De même le texte est mis en scène avec des jeux de texte en blanc sur le fond entièrement noir, ou plus classiquement en noir sur la blancheur des dessins qui envahissent les pages.

 

L’auteur joue avec le langage, et nous donne une musique de lecture…une magnifique partition à lire à haute voix.

“Le droit d’aller se coucher sans se laver les dents (mais pas les mains, coronavirus oblige ndlc), le droit de ne plus jouer aux billes, de ne plus se perdre dans la forêt, de raconter des histoires aux enfants, de s’écorcher les genoux sans pleurer”.

« comme dans tous les villages, il y a des habitants qui vont et viennent, qui travaillent, chantent et se plaignent, parfois dorment, et passent beaucoup de temps à se demander ce qu’ils font là…”

Ce texte court pour des 8 ans, est une réflexion maline et pleine d’ironie sur la question de l’identité, sur ce qui nous définit, et par quoi/pourquoi nous voulons être reconnus, et éventuellement consacrer notre vie. vaste question que même les adultes se posent ! 

Élisabeth F.

Cornélius 1er : L’enfant qui ne voulait pas être roi
Dominique Périchon et Juliette Barbanègre
Éditions du Rouergue (Dacodac), février 2020, 8€50

Des vies passionnantes !

Étiquettes

,

couv_Le taxi d'ImaniImani vit au Gabon, elle gagne sa vie en conduisant un taxi qu’elle a réparé elle-même. Malgré les difficultés, elle a su faire sa place par le travail, la débrouillardise, la volonté, mais surtout par la gentillesse qui émane de sa personne.

Imani se répète sans cesse un doux refrain “après l’attente.. le bonheur”, petite phrase mantra qu’elle tient de son père et qui lui apportera la “Baraka..”. 

Une belle histoire africaine contemporaine au texte sensible et juste.

Souhila E.

Le Taxi d’Imani
Thierry Lenain, ill. Olivier Balez
Albin Michel Jeunesse, janvier 2020, 14€90

 

Un album conte magnifique !

couv_Comment la princesse Elvire créa son propre royaumeElvire n’est pas une princesse comme les autres. Elle souille son visage, joue avec les animaux et monte dans les arbres. C’en est assez pour le roi et la reine qui décident de déraciner son arbre. A partir de ce jour, Elvire n’est plus la même : elle prend racine (au sens littéral du terme) dans le jardin et pendant des années pousse comme un arbre. Ses parents lui rendent visite en cachette. Un jour qu’un oiseau a fait son nid sur sa tête, Elvire revient peu à peu à la vie et prend la place sur le trône laissé vide par ses parents. Lorsque ceux-ci la retrouvent vivante à nouveau ils sont prêts à l’accepter telle qu’elle est. Magnifiques illustrations en noir et blanc (et touches de vert pour la nature) de Charlotte Gastaut pleines de détails et de poésie. Ode à la beauté de la nature et sa préservation mais aussi à la tolérance et l’acceptation des différences. Thème souvent traité en littérature jeunesse mais pour la première fois par le biais écologique.

Céline A.

Comment la princesse Elvire créa son propre royaume
Didier Levy et Charlotte Gastaut
Albin Michel, octobre 2019, 19€50

Distribution de bonheur !

Étiquettes

couv_Le marchand de bonheur

Monsieur Pigeon vend du bonheur en pot. Petit ou grand format. Dans le bois qu’il visite ce jour-là, chacun des oiseaux en achète selon ses moyens, sa personnalité, pour offrir ou partager. Ou pas du tout, par principe, car le bonheur ne s’achète pas. Un très bel album aux illustrations magnifiques qui vous emportent.

Nadine I.  

Le marchand de bonheur
Davide Cali et Marco Soma
Sarbacane, janvier 2020, 16€50

 

couv_Le pirate du coeurLouis, comme son père et son grand-père avant lui, doit quitter sa famille, prendre le large et devenir pirate. Il remplit donc sa « fonction de pirate »… mais son cœur reste serré. Jusqu’au jour où la victime qu’il envisage (un garçon de son âge, simple pêcheur, manifestement pauvre) l’émeut au point de changer ses habitudes : il va lui donner ses richesses (son cœur se desserre enfin) et acquérir ainsi la réputation de pirate au grand cœur.  De très belles illustrations qui évoquent la solitude du héros.

Cyrille C.

Le Pirate de Cœur
Sébastien Perez et Justine Brax
Albin Michel, septembre 2019, 19€

L’envie d’apprendre !

Étiquettes

couverture_Nos amis Point, Virgule et compagnie

“Bonjour, nous sommes les guillemets, vous tombez à point, on adore papoter…” avec l’aide de ces pipelettes, les signes de ponctuation vont se présenter avec humour… successivement ils vont expliquer leur fonction et leur utilité dans la phrase. 

Une approche étonnante et indispensable de la construction d’une phrase ! Un documentaire à ne pas rater !

Émilie L.

Nos amis Point, Virgule et compagnie
Coralie Saudo, Mayana Itoiz
Les p’tits Bérets, collection sur la pointe des pieds, septembre 2019, 14€90

 

couverture_L'art du rap

Documentaire sur la naissance du rap en France et dans le monde, très intéressant, surtout la partie sur les premiers rap et rappeurs (milieu 70). Parcourt non seulement la musique mais toute la culture (artistique, vestimentaire), les influences et l’évolution du rap dans le monde entier. Intéressera les ados c’est sûr, mais les adultes pourraient bien y trouver aussi leur compte.

Céline A.

L’art du rap
Jean-Eric Perrin
Palette, mai 2019, 24€50

couverture_Les objets au fil du temps en images

Une réédition, mais toujours un grand plaisir !

Comment conservait-on ses aliments avant le réfrigérateur ? De quand datent les premiers vélos, et à quoi ressemblaient-ils ? Ce livre explique les grandes étapes historiques de la transformation des objets et c’est bien intéressant ! Ce documentaire est très bien construit, on grappille les infos au hasard avec une double page pour chaque objet du quotidien .

Nadine I.

Les objets au fil du temps en images
Mélanie Mettra et Mélie Lychée
Circonflexe, mars 2019, 14€

Nostalgie des vacances !!!

Étiquettes

couverture_La petite fille et le temps

Le pouvoir d’arrêter le temps ! 

Tic-tac, tic-tac. La rue gronde. Tic-tac, tic-tac. Les tramways grognent. La ville est trop occupée : Lise sait qu’il est temps d’arrêter l’horloge et de figer le temps. Pendant cette seconde suspendue, la petite fille réconcilie deux dames dans la rue, sauve un petit chat, retrouve un doudou égaré…

Lise vit dans une maison extraordinaire, la maison du temps, où elle a le pouvoir de le contrôler. De sa fenêtre,elle domine la ville et elle observe. Lorsqu’elle constate qu’il y a beaucoup d’imperfections dans le quotidien de la ville, elle décide d’arrêter le temps. Pendant ce temps suspendu, elle s’active…  elle met de la couleur sur le gris des murs, elle sauve un oisillon, elle aide un cerf-volant à décoller. Lorsque le temps reprend son court tout va mieux.

Des illustrations magnifiques où l’on voit le temps qui s’arrête et les détails qui changent, un avant et un après à chercher. Une très belle histoire … si seulement elle pouvait être vraie !!!!

Élisabeth F.

La petite fille et le temps
Louise Greig, Ashling Lindsay
Gallimard jeunesse, janvier 2020, 13€90

couverture_Horizon

 

Encore un moment d’évasion !

Une promenade envoûtante le long de la ligne d’Horizon et dans nos mondes intérieurs. Avec 4 petits personnages à retrouver au fil de la lecture. Chaque double page recèle des jeux de formes, des couleurs, de mise en page à partir de l’horizon comme fil conducteur signifié par une ligne blanche.

Un album poétique !

Karine G.

Horizon
Caroline Celas
Gallimard, septembre 2019, 18€

Sauver le monde à douze ans !

Étiquettes

Sur l’Île de Sanlaguita, tout se meurt faute de pluie. Les habitants mènent une vie rude. Les femmes sont cantonnées aux tâches domestiques (mortelles pour certaines), les hommes sont destinés à la pêche ou aux Grands Départs.

Une mystérieuse légende raconte que plus au Nord existe le Mont Isa, où règne l’abondance. Les meilleurs hommes partent dans l’espoir de le trouver… et ne reviennent jamais. A douze ans, Lalani assiste au dépérissement de son île et se trouve embarquée dans une série d’aventures qui pourraient bien modifier le cours des choses…

Erin Entrada Kelly signe ici un beau récit initiatique, à la croisée du roman d’aventure et du fantastique. L’histoire nous plonge dans un univers exotique, à la fois étrange et foisonnant, qui inquiète autant qu’il fascine. Son personnage principal présente le grand intérêt… de n’en avoir guère. Dotée d’un physique peu avantageux, sans esprit remarquable, Lalani est une enfant ordinaire. Elle se distingue par ses qualités de cœur : la compassion et, plus encore que le courage, la persévérance. Car rien n’est gagné d’avance pour la jeune fille, qui cumule la déveine. Ce sont pourtant ses atouts, considérés comme maigres par la plupart, qui vont faire la différence et nous tenir en haleine jusqu’à la fin de l’histoire.

Alternant une narration classique à de courts chapitres où la focalisation change, l’autrice intègre d’autres légendes à la trame principale et tisse ainsi une « toile » fictionnelle dans laquelle pérégrine le lecteur. Il en résulte un rythme très personnel et une langue poétique, entre l’esprit de la littérature antillaise et l’art jubilatoire des griots.

Un roman qui fait voyager et nous transmet l’envie d’essayer, plutôt que celle de réussir, à mettre entre toutes les mains ! Dès 11 ans.

Myriam G.

Lalani des mers lointaines
Erin Entrada Kelly et Lian Cho
Seuil jeunesse, février 2020, 14€90