Une plongée dans l’océan !

Étiquettes

Couverture_EdisonQuel régal de se plonger dans ce troisième album jeunesse de Torben Kuhlmann. Dans cette histoire… vous croyez découvrir la vie de Thomas Alva Edison ! Et bien non !

L’histoire se construit autour d’une souris Peter cherchant le trésor de son ancêtre. Le lecteur suit l’aventure du rongeur et du professeur d’université des souris. Avec toute l’énergie de sa jeunesse et l’expérience du vieux professeur, nos deux compères déploieront des idées ingénieuses pour aller à la recherche d’un trésor enfoui au fond de l’océan.

Illustration_EdisonUn texte copieux dans ce roman graphique, mais les illustrations très présentes, parfois sur plusieurs doubles pages, permettent une immersion complète dans cette aventure.

Illustration 2_EdisonL’auteur donne vie à des personnages sympathiques et très attachants. Un livre sublime que je recommande chaudement ! J’ai hâte de lire les autres volumes autour du pilote Charles Lindbergh… et l’astronaute Neil Armstrong !

Élisabeth F.

Edison : la fascinante plongée d’une souris au fond de l’océan
Torben Kuhlmann
NordSud, octobre 2019, 18€

109 rue des soupirs

Étiquettes

Mi-BD, mi-roman, voici un ouvrage que l’on remarque et que l’on ADORE !

Elliot et ses parents s’installent au 109 rue des Soupirs à Belle-en-joie dans une maison bizarre… dite hantée. Le petit garçon est souvent seul et découvre les recoins de son nouveau logement où se cachent de joyeux fantômes. Bientôt ils deviennent les baby-sitters d’Elliot. Mais c’est sans compter le choix des parents : employer une nounou surprenante !

C’est un ouvrage qui attire l’œil, qui se remarque, et qu’on valide à 100% ! Au format roman, on découvre une histoire en images ! Un livre plus petit en taille qu’une bande-dessinée cachant une bande dessinée, c’est un concept que l’on aime beaucoup, comme les jeunes lecteurs des séries Mortelle Adèle ou Tom-tom et Nana.

Autre originalité : le noir et blanc. Choix tranché des auteurs ou volonté de surprendre le lectorat ? Pour le coup, la forme est vraiment corrélée au fond. Une histoire de fantôme en couleurs aurait surpris sans aucun doute. Cela donne tout son sens à cet ouvrage.

Et pour finir, l’histoire est tout simplement un régal de gags, plus loufoques les uns que les autres. On plonge dans un univers drôle et gothique ! Une bande de fantômes délirants et attachants ! On adore, on conseille et on attend le prochain tome avec impatience !!

Laura F.

109 rue des soupirs, Tome 1 : Fantômes à domicile
Mr Tan et Yomgui Dumont
Casterman, septembre 2019, 10€90

Deux coups de coeur en bleu

Étiquettes

Un abonné me posait la question « Comment choisissez-vous les livres sélectionnés ? ». Par la couleur bien sûr ! Pour moi ce sera le bleu ! Ou le vert, sinon je ne prends pas… Blague à part, notre choix se veut le plus riche et diversifié possible. Tout au long de l’année, ce sont environ cinq cent livres à analyser. Et parfois, on prend en fonction de nos couleurs préférées ! Derrière la spontanéité, des surprises !

Chez les voisins est un album à découvrir, à observer, à vivre. Plusieurs familles habitent un immeuble ancien et accueillant. La vie est rythmée par les saisons et le partage de bons moments. Comme une maison de poupée, on se balade à l’intérieur des appartements, mine de mille détails et facéties des habitants. On passerait bien du temps dans ce quartier ! Encore une pépite incontournable du couple Lasserre/Bonotaux qui nous enchante par sa bienveillance et sa justesse. Album à découvrir d’urgence dès 6 ans.

Laura F.

Chez les voisins
Hélène Lasserre et Gilles Bonotaux
Seuil jeunesse, août 2019, 12€90

Presque une surprise, Lulu et Nelson n’en est pas vraiment une. Par les auteurs des Carnets de Cerise et de La balade de Yaya, on pouvait s’attendre à un véritable bijou. Et c’est le cas ! À dix ans, Lulu est une petite fille du cirque dans la banlieue napolitaine. Son caractère fort l’aide à surmonter les tristes épisodes de sa vie et à trouver des solutions. On la suit de sa naissance à son arrivée en Afrique du Sud, à la recherche de lions à adopter. Le trio d’auteurs excelle avec une histoire finement menée et des illustrations splendides. On recommande à tous les lecteurs dès neuf ans en attendant impatiemment la suite.

Lulu et Nelson tome 1 : Cap sur l’Afrique
Charlotte Girard, Jean-Marie Aumont et Aurélie Neyret
Soleil, novembre 2019, 14€95

Laura F.

Question de répartie

Étiquettes

,

Avoir l’esprit de l’escalier… quelle drôle d’expression quand on y pense ! Et si désuète !… Combien d’enfants savent ce qu’elle signifie ? Il faut toute la verve et la malice d’une Clémentine Beauvais pour réactualiser les propos oubliés de Diderot.

Dans cet album magistralement illustré par Gérald Guerlais, l’autrice joue sur le double sens de l’expression. Car il est bien question d’ « esprits » : ils hantent un bel immeuble en plein cœur de Paris. Il y a le vieil esprit, solitaire et guindé, et il y a… la toute nouvelle fantômette avec sa coupe afro, vive et sémillante. Pour le premier, c’est le coup de foudre immédiat. Seulement voilà, notre fantôme souffre d’un manque cruel de répartie et, chaque fois qu’il croise sa belle, il s’empêtre lamentablement dans ses réponses.

Clémentine Beauvais illustre à merveille l’expression avec ce binôme contrasté. De maladresse en maladresse, on suit les faux pas d’un esprit trop émotif et les virevoltes d’une fantôme noire (ça change et ça fait du bien!) qui a, pour le coup, beaucoup de vivacité. Cette histoire, accessible dès huit ans, pose en filigrane une question intemporelle : tous les amoureux n’ont-ils pas un peu l’esprit d’escalier ?

Myriam G.

Les esprits de l’escalier
Clémentine Beauvais et Gérald Guerlais
Sarbacane, janvier 2020, 16€50

 

Des « Pépix »… encore des « Pépix » chez Sarbacane !!!

Étiquettes

Une histoire de bibliothécaire, mais pas que !!!!

couverture_L'epouvantable bibliothecaireSuzanne doit passer les vacances de printemps chez sa tante Eglantine. Une façon pour ses parents de se débarrasser d’elle, et se consacrer à leurs vies professionnelles. Suzanne, elle n’a pas du tout envie… pourquoi aller à la campagne, prendre l’air, s’occuper des animaux… alors que l’on peut lire toute la journée dans un appartement au 15ème étage d’une tour immense. Il faut vous dire que Suzanne adore lire, elle ne fait que ça sur son temps libre.

Mais résignée, elle prépare sa valise avec un seul et unique livre, le plus gros heureusement, prend le train et part pour 2 semaines « d’enfer » !!!  A l’arrivée, Suzanne retrouve sa tante qu’elle n’avait pas vue depuis 2 ans, fait connaissance de ses deux molosses de chiens, ses moutons, sa chèvre Boulette et la vie de la ferme. Mais bientôt, de bien étranges choses vont se passer, quelqu’un ou quelque chose qui l’épie, un manoir avec un étrange nuage qui flotte au-dessus, des disparitions d’animaux… et surtout une bibliothèque, ou plutôt une bibliothécaire digne des plus célèbres livres d’épouvante.

C’est avec courage que Suzanne, Mo et Marin vont résoudre le mystère de la bien étrange bibliothécaire.illustration_L'epouvantable bibliothecaire

Des illustrations sont un plus pour cette histoire rocambolesque, qui nous entraîne et nous fait passer un très bon moment de lecture pour des enfants à partir de 9 ans 

L’épouvantable bibliothécaire
Anne-Gaëlle Balpe, Ronan Badel
Sarbacane (Pépix), mars 2020, 10€90

 

Un récit drôle et entraînant !!!

couverture_Catch, tournevis et lutins-robotsOù se passe cette histoire, et bien à Troupourit-la-rieuse, vous connaissez ? … Une jolie petite ville de 683 habitants, ville-dortoir de l’entreprise ROBORATIF de Monsieur Ratif.

Dans cette petite ville, il y a une école. Dans cette école, il y a la classe de CM2 de Madame Choublis. Dans cette classe, il y a : Pénélope, fan de bricolage, équipée d’un sac à outils bourré d’ustensiles avec 3 millions de poches (elle peut même dormir avec !) … Dounia, fan de catch, une sorte de mini-Obélix… Léopold, c’est Pénélope en tout le contraire, orgueilleux et horripilant…et enfin Julien, le garçon que tout le monde aime.

Tout irait bien dans le meilleur des mondes, si seulement Pénélope et Dounia n’assistaient médusées à l’enlèvement de Clément, le petit frère de Pénélope par des lutins-robots. Et là commence une folle aventure…

Si vous aimez le bricolage, le catch, les portails spatio-temporels… les robots, alors ce roman est pour vous !illustration_Catch, tournevis et lutins-robots

Les petits apartés m’ont énormément amusée, et j’avoue que je me suis laissée « avoir » par certains personnages. Un bon moment en perspective, je vous le conseille !!! 

A partir de 9-10 ans.

Catch, tournevis et lutins-robots
Hélène Lenoir, Marie Morelle
Sarbacane (Pépix), janvier 2020, 10€90

 Elisabeth F.

« Je t’offre ce qui n’a pas de prix »

Étiquettes

couverture_Une énigme dans ma tirelireUne énigme qui modifie la donne, un roman qui bouscule les codes, un récit qui prête à réflexion… Une véritable pépite ! 

Titouan économise depuis des mois et des mois… Tout est prêt : dans sa tirelire, tout son argent, dans sa tête le jeu vidéo de ses rêves, dans quelques heures un week-end entier avec ses meilleurs copains ! Le rêve intégral !

À peine l’école finie, le jeune garçon se précipite dans sa chambre sur sa tirelire, son précieux graal… VIDE ! Aucun billet aucune pièce ! Le cauchemar ! À l’intérieur, il découvre un bout de papier et l’énigme : « Je prends ce qui t’est précieux, je t’offre ce qui n’a pas de prix ».

Qui a pu lui faire un coup pareil ? Sa sœur, sa mère, son père, le bébé ? Titouan démarre l’enquête…

Le détective en herbe n’est pas au bout de ses surprises… L’énigme n’est pas simple à comprendre. Quand il va prendre le temps de faire du vélo avec sa mère, de cuisiner avec son père, de jouer au Monopoly® avec sa sœur, il va réaliser ce qui est le plus précieux. Est-ce le jeu vidéo ou ses copains ?

Le roman de Delphine Pessin est rondement mené : tout à la fois énigmatique et porteur de message, le lecteur, petit ou grand, y trouve son compte ! De l’art de la formule, l’autrice a développé un concept qui s’agrandit tout au long du récit jusqu’à la chute finale ! Coup de théâtre et retournement de situation garantis !

Ce petit livre est une pépite, il déjoue les codes et se révèle au fur à mesure… Une enquête truculante et jubilatoire à mettre entre toutes vraiment toutes les mains !

Laura F.

Une énigme dans ma tirelire
Delphine Pessin
Thierry Magnier (Petite poche), janvier 2020, 3€90

Montessori Nature où la création d’un petit jardin

Étiquettes

Vous êtes à la recherche d’une application éducative, gratuite et de qualité ? Ça tombe bien ! L’éditeur Edoki Academy propose gratuitement son jeu de simulation très réaliste sur Androïd (ou au prix d’1,09€ sur l’Appstore).

titre_Montessori nature

Nature Montessori offre aux enfants, la possibilité d’apprendre à cultiver, jardiner et entretenir son jardin au gré de la météo et des saisons. Du semis à la récolte, le joueur va devoir s’investir pleinement pour gérer ses ressources, les conserver et les accroître. Voici une présentation détaillée de cette application au combien ludique, passionnante et chronophage.

Premiers pas

Lorsque l’on ouvre l’application pour la première fois, le jardin est réduit à un seul petit carré de terre qu’il faudra préparer pour recevoir sa première graine.

appli_Montessori natureIl faut suivre une petite main qui indique quel objet utiliser selon l’étape (arrosage, plantation…). De cette façon, un cycle complet de culture est achevé. Le joueur dispose alors de six objets pour la réalisation de son jardin : arrosoir, serfouette, cisaille, râteau, pelle et bêche.

appli_Montessori natureUne fois la première récolte terminée, il est alors possible de la vendre. Un petit lapin sur sa charrette s’arrêtera pour payer une pièce d’or par récolte faite. Celle-ci servira à acheter différents items dans la boutique, indispensable à l’accroissement de la production.

La boutique

appli_Montessori natureLe système de monétisation est très intéressant car il permet à l’enfant d’apprendre la notion de gestion, celle de sa monnaie mais aussi de ses ressources. Lorsque l’on a réalisé ses premières cultures, un magasin apparaît alors.

Un nombre important de graines est alors proposé : fleurs, légumes et fruits divers pour varier ses cultures. Mais cela ne s’arrête pas là. On trouve plein d’autres objets qu’il faudra utiliser pour entretenir son jardin et l’étendre.

Progression et monétisation

appli_Montessori natureLe développement et l’extension des terrains à cultiver restent assez longs car l’obtention de chaque parcelle a un coût d’une pièce d’or. Pour diversifier ses cultures et obtenir davantage d’argent, il faut aller au magasin pour acheter des graines dont le prix coûte entre 1 à 3 pièces d’or.

Chaque fleur coupée permet de récupérer 1 à 2 graines de l’espèce cultivée ainsi qu’une pièce d’or (comme expliqué précédemment).

Le système d’enrichissement est donc relativement lent, toutefois il est possible de l’accélérer. Pour cela, il est nécessaire de poursuivre le jeu afin de débloquer une petite maison pour laquelle il faudra produire 4 pots de confiture. Une fois cette étape réalisée, un ours passe les récupérer et paye la somme de 5 pièces d’or. Il sera nécessaire d’orienter ses achats avec des graines de plantes à fruits.

Vous l’aurez compris, pour acheter toutes les graines et tous les objets, il faudra donc faire preuve de patience et d’assiduité comme dans la vraie vie !

Météo et saisons

Il faut aussi souligner que les développeurs sont même allés plus loin en incluant un cycle jour/nuit et saisonniers. La météo a elle-aussi un rôle majeur dans le développement et la pousse des différentes cultures.

appli_Montessori nature

Tous ces facteurs impacteront le jardin d’où la nécessité d’acquérir la grenouille qui annonce la météo à venir et permet au joueur d’optimiser son travail.

La pluie aura pour bénéfice d’arroser les cultures mais provoquera un gros désherbage ensuite.

Les réserves d’eau du puits et des arroseurs automatiques seront à nouveau pleines. En revanche, il faudra rester vigilant quant au rangement des outils avant l’intempérie, sous peine de les voir rouiller et d’être obligé de les racheter au magasin.

La nuit, les abeilles ne travailleront plus pour fournir du miel. Enfin, le rythme des saisons conduira au gel de certaines plantes voire à leur perte si celles-ci n’ont pas été récoltées à temps.

Avis

Cette application a été un énorme coup de cœur pour moi. J’ai accroché dès le début et j’ai passé un certain nombre d’heures avant de tout débloquer et obtenir tous les objets et plantes de la boutique. Je me suis passionnée pour la création de ce petit espace virtuel que j’ai conçu selon mes goûts et mes envies. La  prise en main est simple et intuitive. La mécanique du jeu est très bien étudiée dans ses moindres détails et donnera (peut-être) à l’enfant le goût de jardiner pour de vrai. L’évolution est lente donnant au jeu une durée de vie non négligeable. L’apprentissage des plantes et du jardinage est ludique mais surtout très amusant. Il n’y a aucun achat intégré ou supplémentaire une fois le jeu commencé. Ce jeu est accessible aux enfants à partir de 4 ans.

Une application que je vous recommande chaudement. À faire seul ou en famille.

À vos tablettes et bon jeu à tous !

Pauline B.

Une photo de vacances

Étiquettes

, ,

Une photo de famille toute en douceur, pour aider à grandir.

couverture_Une photo de vacancesEugénie, dite Mowgli, est la fille cadette de la chouette famille Manzatti.  Coincée entre Juliette, bébé facile, et l’ado Adèle, c’est toujours elle qui fait des concessions pour la bonne entente familiale. Petite sauvageonne, rêveuse et pleine d’imagination, elle veut devenir éthologue, comme Jane Goodall. Ce qui est certain, c’est qu’elle refuse de grandir, si c’est pour être aussi idiote et mesquine que sa sœur et ses copines adolescentes !

Chez les Manzatti, on n’est pas bien riche, mais on se débrouille pour partir à l’économie deux semaines par an, et on a bien l’intention de profiter de chaque journée. Et pourtant, ces vacances, Mowgli ne se reconnaît plus, ses émotions se bousculent pour un rien…

Délicate sortie de l’enfance, avec ses petits chamboulements, dans un milieu affectueux et rassurant. La tonalité est légère et humoristique, mais  prend le temps d’une  affectueuse chronique familiale au jour le jour. Alors,  « Avanti, les Manzatti ! »

Thèmes : grandir, vacances en famille, nostalgie, premiers émois
À partir de 10 ans.

Encore une réussite de Jo Witek, dont le ton juste et sensible ne se dément pas. En jeunesse,  lire aussi : Y a pas de héros dans ma famille!, la série des Mentine, Ma vie en chantier, ou Léon l’extra petit terrestre. Que du bon !

Aline G.

Une photo de vacances
Jo WITEK
Couverture Olivier Tallec
Actes Sud junior, janvier 2020, 14€

vidéo_dans-les-petits-papiers-de...Jo-WitekInterview « Dans les petits papiers de Jo Witek », par la Charte des Auteurs et Illustrateurs Jeunesse.

 

Sorcière contre Princesse !

Étiquettes

Elle vit dans la forêt, elle chevauche un bouc et mange ce qui lui plaît. Elle chaparde ! Elle terrorise ceux qui osent approcher ! La petite Hilda, sorcière de son état, a tôt fait de nous envoûter.

Avec son look de Calamity Jane, son énergie folle et sa joie de vivre, elle va devoir affronter un problème de taille. Une princesse a été enfermée dans une tour voisine et rend son quotidien infernal. Hilda va donc la libérer… pour avoir la paix.

Fidèle à leur ligne éditoriale, les éditions Cambourakis tordent le cou aux stéréotypes de genre avec ce conte revisité. L’héroïne, qui n’a rien d’une petite fille modèle, suscite très vite l’engouement du lecteur. Tout en questionnant avec humour l’image des princesses traditionnelles, l’autrice retourne les clichés et nous surprend encore : la princesse n’est pas si innocente qu’elle n’y paraît. On a tous nos petits secrets, n’est-ce pas ?

Libres, mutines et agitées, sorcière et princesse vont faire la paire. Une superbe histoire d’amitié dont on sort revigoré !

Myriam G.

Hilda et la princesse
Eva Rust
Éditions Cambourakis, octobre 2019, 14 €

 

Au coeur des émotions…

Étiquettes

,

Gaston Grognon… un album dès quatre ans, un album décomplexant, plaisant et drôle ! Et oui, il y a des jours grognons, ronchons… émotions !

Il y a des matins où le cœur traîne des pieds… Gaston s’est mal réveillé. Rien ne va pour le petit chimpanzé. Le ciel est trop bleu, les bananes trop sucrées… On le trouve grognon, on le lui dit, ça l’énerve encore plus. Ses amis veulent à tous prix le convaincre de profiter de la journée. Juste insupportable.

Gaston Grognon aborde les émotions avec humour et subtilité. Comment nommer la contrariété lorsqu’elle n’a pas de motif ? Comment vivre ses humeurs ? Pour y répondre, Suzanne Lang nous entraîne dans une jungle luxuriante et drôle. Elle dénonce avec malice l’injonction au bonheur. Peut-être faut-il commencer par accepter soi-même ce que l’on ressent ?

La chute de l’histoire se révèle plus profonde qu’elle n’y paraît, et pleine de pudeur… Une pépite de délicatesse et de drôlerie !

Myriam G.

Gaston Grognon
Suzanne Lang et Max Lang
Casterman, janvier 2020, 13€90